Les harcèlements au sein de la société

Il existe plusieurs types d’harcèlements. Comme le harcèlement physique ou moral par exemple. Mais au sein d’une entreprise, les salariés subissent plus souvent le harcèlement moral de la part des autres salariés ou mêmes de leurs supérieurs hiérarchiques.




Au sein des entreprises privées ou publiques, votre employeur doit avoir mit en place de la prévention contre ce type de comportement complètement contre-productif pour l’entreprise. Cela entraîne une baisse de motivation et un turn-over important au sein des entreprises qui en sont victimes.

Comment savoir si l’on est victime de harcèlement ?

Le harcèlement se caractérise par des  agissements répétés tels que des insultes, des intimidations ou des critiques négatives envers un(e) salarié(e). Les conditions de travail sont donc dégradées et les victimes perdent toutes leur motivation et leur santé mentale peut être altérée. Ces agissements sont bien entendu interdit par la loi. Peu importe votre poste ou votre statut (stagiaire ou salarié) et peu importe le lien hiérarchique avec l’auteur des faits.harcelement-societe

La prévention au sein de l’entreprise

L’employeur a pour obligation de communiquer sur le sujet du harcèlement. Il doit par exemple sensibiliser tous les acteurs de l’entreprise en affichant les textes de lois correspondant. Il peut aussi en informer les responsables du syndicat et doit collaborer avec eux pour distinguer tout harcèlement plausible au sein de l’entreprise. Toutes personnes qui luttent ou même qui dénoncent ces faits ne peuvent pas être sanctionnées sauf si les accusations sont de mauvaises foi.

Quels sont les recours en cas de harcèlement ?

Si vous êtes victimes de harcèlement, n’hésitez pas à utiliser toutes les procédures possibles. Dans un premier temps, vous pouvez en parler aux représentants du personnel ou au CHSCT (Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail). Vous pouvez également alerter l’inspection du travail qui mènera son enquête. Sinon vous pouvez également engager une médiation, faire une saisine des prud’hommes  ou de la justice pénale. Sachez aussi que tout représentant syndical peut faire les démarche à votre place si vous donnez votre accord.

Quelles sanctions ?

Il y deux types de sanctions : celle prise par l’employeur et celle prise par la justice. L’employeur aura plusieurs choix tels que la mutation, la mise à pied ou même le licenciement. La justice pourra punir l’auteur des faits avec au maximum 30 000€ d’amende et 2 ans de prison. Des dommages et intérêts peuvent aussi être versés à la victime en cas de frais médicaux et de préjudice moral.

Voilà vous en savez suffisamment sur le harcèlement au travail mais n’hésitez pas à nous donner des informations complémentaires si vous en avez dans notre espace commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *